Restauration collective : quelles sont les échéances de la loi EGALIM ?

Depuis 2018, les professionnels de la restauration entendent parler de la loi EGALIM. Un bon nombre de mesures sont destinées à la restauration collective et la contraignent à revoir ses pratiques en profondeurs.  Si certaines de ces dispositions ont déjà pris effet, d'autres arrivent bientôt à échéance. En vigueur, pas encore, bientôt ? Comment s'y retrouver ? Décryptage.

Loi EGALIM : qu'est-ce que c'est ? Qui est concerné ?

Issue des États généraux de l'alimentation, la loi EGALIM vise “ l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable”. Elle a été définitivement votée le 2 octobre 2018 à l'Assemblée nationale et promulguée le 1er novembre 2018.

Sa mise en oeuvre répond à trois objectifs :

  • Favoriser une juste rémunération des producteurs ;
  • Garantir une qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits ;
  • Mettre en place une alimentation saine, sûre et durable pour tous.

De nombreuses dispositions ont été prévues pour la restauration collective, obligeant les différents acteurs du secteur à s'adapter et à anticiper pour respecter le calendrier énoncé.

Si cette loi touche tous les acteurs de l’alimentation, les acteurs de la restauration collective, publique ou privée, sont concernés à différents niveaux, avec différentes obligations en fonction du type d’établissement.

Quelles obligations les établissements scolaires, les établissements médico-sociaux, les administrations, l'armée, les centres pénitentiaires et encore les entreprises privées sont-ils tenus de respecter dans leur offre de restauration ?

Le saviez-vous ?

L'annuaire de prestataires d'Impact propose un filtre "Restauration collective" vous permettant de ne laisser apparaître que les prestataires engagés répondant aux exigences EGALIM.

Impact annuaire de prestataires EGALIM restauration collective

Trouver des prestataires qui répondent aux exigences de la loi EGALIM.

Restauration collective scolaire : Obligations et échéances EGALIM

La restauration collective scolaire, publique et privée, de la crèche à l'université est la catégorie qui a le plus d'obligations à respecter au regard d'Egalim. Certaines avancées sont déjà arrivées à échéance et ont été mises en place :

  • Octobre 2018 : Un pas vers la transparence et une diversification des menus.
    Information nutritionnelle des publics et un plan pluriannuel de diversification des sources de protéines.
  • Novembre 2019 : Plus de place pour l'offre végétarienne.
    Expérimentation d’un menu végétarien par semaine.
  • Janvier 2020 : Transparence et attention à la production de déchets.
    Information obligatoire des convives une fois par an (affichage et communication électronique) de la part des produits de qualité et durables dans la composition des repas.
    Interdiction d'utiliser des ustensiles en plastique et des bouteilles d'eau plate à usage unique mais aussi de rendre impropre à la consommation les invendus alimentaires encore consommables.
  • Octobre 2020 : Lutte contre le gaspillage alimentaire.
    Un diagnostic visant la mise en place de démarches de lutte contre le gaspillage alimentaire et la proposition de convention de dons aux associations habilitées.
Les échéances à venir pour la restauration collective scolaire
  • Janvier 2022 : Des produits de qualité dans l'approvisionnement
    Au moins 50 % de produits de qualité et durables, dont au moins 20 % de produits biologiques.
  • Janvier 2023 : Vigilance sur la production de biodéchets et choix végétarien quotidien
    Tri des biodéchets à la source, si l'établissement produit plus de 5 tonnes par an.
    [dans les établissements publics] Un menu végétarien devra-t-être proposé quotidiennement.
  • 2024 : Des protéines animales qualitatives
    60% de la viande et du poisson devront respecter un certain nombre de critères attestant de leur qualité.
  • Janvier 2025 : Repenser complètement la gestion des contenants
    Interdiction des contenants alimentaires en plastique.

biodéchets restauration collective

Vérifiez la compatibilité EGALIM de votre établissement grâce au diagnostic disponible sur la plateforme Impact.

Restauration collective médico-sociale, les prisons, l'armée, les administrations : obligations et échéances EGALIM

La restauration collective publique et privée dans les hôpitaux, les maisons de retraite et autres établissements mentionnés dans l'article 230-5 du CRPM est également concernée par la loi EGALIM. Plusieurs mesures sont déjà déployées :

  • Octobre 2018 : Diversification des sources de protéines
    [Si l'établissement sert plus de 200 couverts par jour] Un plan pluriannuel devait être mis en place pour diversifier les sources de protéines.
  • Janvier 2020 : Transparence et attention à la production de déchets.
    Information obligatoire des convives une fois par an (affichage et communication électronique) de la part des produits de qualité et durables dans la composition des repas.
    Interdiction d'utiliser des ustensiles en plastique à usage unique mais aussi de rendre impropre à la consommation les invendus alimentaires encore consommables.
  • Octobre 2020 : Lutte contre le gaspillage alimentaire.
    [Si l'établissement sert plus de 3000 couverts par jour] Un diagnostic visant la mise en place de démarches de lutte contre le gaspillage alimentaire et la proposition de convention de dons aux associations habilitées.
Les échéances à venir pour la restauration collective médico-sociale, les administrations, les prisons, l'armée...
  • Janvier 2022 : Cap sur le réemploi dans la vaisselle et sur des produits de qualité dans l'approvisionnement
    Les repas livrés devront l'être dans de la vaisselle réemployables.
    Au moins 50 % de produits de qualité et durables, dont au moins 20 % de produits biologiques.
  • Janvier 2023 : Vigilance sur la production de biodéchets et choix végétarien quotidien
    Tri des biodéchets à la source, si l'établissement produit plus de 5 tonnes par an.
    [dans les établissements publics] Un menu végétarien devra-t-être proposé quotidiennement.
  • 2024 : Des protéines animales qualitatives
    60% de la viande et du poisson devront respecter un certain nombre de critères attestant de leur qualité.

Mesurez vos ratios EGALIM grâce au module d'audit disponible sur la plateforme Impact.

Restauration collective d'entreprises privées : obligations et échéances

La restauration collective d'établissements privés non mentionnés dans l'article 230-5 du CRPM est concernée par la loi EGALIM.
Elle a déjà dû s'adapter depuis janvier 2020 :

  • Janvier 2020 : Attention à la production de déchets quotidiens.
    Interdiction d'utiliser des ustensiles en plastique à usage unique mais aussi de rendre impropre à la consommation les invendus alimentaires encore consommables.
  • Octobre 2020 : Lutte contre le gaspillage alimentaire.
    [Si l'établissement sert plus de 3000 couverts par jour] Un diagnostic visant la mise en place de démarches de lutte contre le gaspillage alimentaire et la proposition de convention de dons aux associations habilitées.
Les échéances à venir pour les établissements privés
  • Janvier 2022 : Cap sur le réemploi dans la vaisselle
    Les repas livrés devront l'être dans de la vaisselle réemployables.
  • Janvier 2023 : Vigilance sur la production de biodéchets
    Tri des biodéchets à la source, si l'établissement produit plus de 5 tonnes par an.
  • Janvier 2025 : Un approvisionnement en produits de qualité
    Au moins 50 % de produits de qualité et durables, répondant à un certain nombre de critères, dont au moins 20 % de produits biologiques.

* Obligations conditionnées par la loi "Climat et Résilience".